vendredi 5 décembre 2014

Tournée du soir

Bon sang, il fait un froid de canard ! Et déjà presque nuit.
J'enfile mes gants et j'enfonce mon bonnet, je ne veux surtout pas que mes oreilles dépassent.
Autour de moi, tout le monde dévale l'escalier en courant, trop pressés de s'échapper du collège, le temps d'un week-end.
Je jette un coup d’œil rapide sur la place.

lundi 1 décembre 2014

Irons-nous zo bois ?

1, 2, 3, si tu votes pour moi,
4, 5, 6, je serai dans les dix.
7, 8, 9, ça sera une belle teuf,
10, 11, 12, sinon, c'est la loose.

mercredi 26 novembre 2014

Le mercredi, on culture les petits - 30 ans, c'est grand


Il y a 30 ans, Papily, qui habitait encore par ici, emmenait Papa qui était encore tout gamin découvrir, à Montreuil, un tout nouveau Salon : le Salon du livre jeunesse.

Il y a 5 ans, Papa, à son tour, m'en mettait plein les mirettes en me faisant arpenter, du haut de mes 3 pommes, les stands du même Salon.

Entre-temps, comme Papa, petit Salon est devenu grand. Il a déménagé pour un espace bien plus important. 
De 50 maisons d'édition présentes sous le chapiteau en 1984, on est passé aujourd'hui à 450 ! C'est dire l'ampleur du phénomène.

Car le Salon du livre Jeunesse de Montreuil n'a pas mangé que des légumes, il a enflé comme une baudruche ! C'est l'équivalent, aujourd'hui en France de la célèbre Foire de Bologne, en Italie.



Alors pourquoi je te parle de tout ça aujourd'hui ? Et bien, tout simplement parce que le Salon ouvre ses portes aujourd'hui !
Perso, ça me rend tout fou, j'ai vraiment hâte d'y aller...

lundi 24 novembre 2014

Dans un souffle

Je file dans le brouillard. Comme si ma vie en dépendait.
Fendant le jour paresseux qui tarde à se lever.
On ne croirait jamais que la matinée est bien entamée.
Grisé par la vitesse, je ne veux surtout pas ralentir et redonne de l'élan.

dimanche 16 novembre 2014

Dix choses que tu ne sais pas de moi

Sabine (et Associés) a toujours de bonnes idées !
Moi, en bon élève, je copie.
Voilà donc 10 choses que tu ne sais pas (encore) de moi.

mardi 11 novembre 2014

lundi 10 novembre 2014

Massacre à la composteuse (partie 2)

Previously dans Moi Timothée....
____________________________


Alors déjà, une flopée de moucherons s'est envolée d'un coup.
Et ça tu vois, on ne s'y attendait pas.
Les petits vers étaient censés être tous regroupés au centre, là où Maman leur filait à manger. Tu parles ! Il y en avait PAR-TOUT.
Ils étaient bien plus nombreux qu'on ne pensait. Des centaines à grouiller dans tous les coins de la caisse.
D'autant que, faut bien dire ce qui est, c'est con comme un balai un asticot. Et plus rapide qu'on ne le pense ! À peine démasqués, voilà qu'ils faisaient tout pour mettre les bouts.
Skouich, skouich, une vraie débandade!

Maman, tout de même, a plus de sang-froid qu'on ne l'imagine. Elle sait qu'elle doit faire vite. Elle capte tout de suite qu'il est hors de question d'isoler les lombrics. Tant pis, ils partiront avec le terreau, elle triera plus tard.
Alors elle saisit le seau, le rapproche du bord de la table et vlan, d'un coup, d'un seul, elle renverse le composteur.

Argh ! HORREUR ! Enfer et damnation !

dimanche 9 novembre 2014

Massacre à la composteuse (partie 1)

Haaa, ce qu'elle en était fière de ses petits vers !
Son "lombricomposteur d'appartement", plus exactement.
Fièrement exposé sur le balcon.
Le nec plus ultra de l'écologie dernier cri.

Et elle les bichonnait ses asticots ! Elle les gavait presque.
Soupes, gratins, poêlées de légumes, toute occasion était bonne pour leur fournir les meilleures épluchures du marché.

lundi 3 novembre 2014

Mon chat, mon blink et moi #2050

Sur une idée de la malicieuse Juliette, du blog illustré Je veux 1 bébé,
attention à toi, ami lecteur, ça va secouer un poil.

jeudi 30 octobre 2014

La ligne Maginot

À la maison, le temps des vacances semble être une longue guerre des tranchées pendant laquelle parents et enfants essayent chacun de repousser au plus loin la frontière des territoires.

samedi 25 octobre 2014

Dans la nuit

Du fond de mon lit douillet, j'ai d'abord vu mes jambes sortir de sous la couette.
Je me suis extirpé à mon tour et j'ai enfilé au plus vite mon pull et mes chaussons.
Je suis sorti à tâtons, dans le noir, uniquement guidé par la détresse de sa voix. J'entendais la peur d'être coincée dans le froid, la fatigue d'appeler en vain.

mardi 21 octobre 2014

Au voleur! (Suite et fin)

Previously dans Moi Timothée...
_______________________________


À quelques mètres de la boulangerie, Mael a stoppé net.
«Mais! On va à la boulangerie?»
Lui qui me suivait, si docile, il est d'un coup devenu fou.
Le geste brusque et désordonné, il tirait sur ma main, maintenant.
«Qu'est-ce qu'on va prendre?? Des chouquettes? Une viennoise? Allez, viiiiieeens!»

lundi 20 octobre 2014

Au voleur! - Partie 1

Comment j'étais trop fier quand Maman m'a demandé d'aller tout seul avec Mael faire quelques courses au marché.
Les provisions, bien sûr, ce n'est rien, j'ai l'habitude. Mais la responsabilité du frangin, là, clairement, j'avais changé d'accréditation. La mission était de haut vol. 
Sécurité maximum, oui, Madame!

jeudi 16 octobre 2014

Hyperglycémie

La porte s'est ouverte brusquement sur un papa-tout-sourire.
«
BONJOUR! Bienvenue!
Ha, toi, tu dois être Mael, c'est ça? Il ne manquait plus que toi.
Entrez donc!
»
Des cris d'enfants nous parviennent de la pièce à côté.

mercredi 15 octobre 2014

Le Mercredi, on culture les petits - La Première fois...

La première fois que j'ai entendu parler de ce livre, je me suis dit que le titre était vraiment joli.
La première fois que je l'ai tenu, j'ai trouvé la couverture vraiment réussie.
La première fois que je l'ai lu, j'ai voulu le relire.
La première fois que Maman l'a lu, elle a pleuré.
Et on l'a recommencé.

vendredi 10 octobre 2014

Le terrrrible retour du Liebster!

Me revoilà liebsterisé! (pom pom, pom pom)
Cette fois, c'est le charmant blog Et ils vécurent heureux qui m'a nominé.
Je dois t'avouer que j'ai beaucoup hésité à répondre et puis, finalement, j'ai craqué, j'ai dit oui.

Du coup, je te préviens, on a du pain sur la planche.
On commence donc, sans plus attendre, par 11 révélations totalement dinguissimes inédites sur ma petite personne.
Attention, j'espère que tu es bien assis, ça va dépoter!

mercredi 8 octobre 2014

lundi 29 septembre 2014

Toc toc

  • Papa, est-ce que les marteaux-piqueurs ont des bébés?
Papa s'étouffe à moitié dans son café.

mercredi 24 septembre 2014

Le Mercredi, on culture les petits - Bonne ou Mauvaise Idée

Les photos parleront d'elle-même.
Bonne ou Mauvaise idée est un livre pour tous-petits, comme on les aime, où la personne qui lit s'amuse autant que celle qui écoute.

lundi 22 septembre 2014

Rorschach* style

Oh, mais qu'il est joli!

Elle ne sait pas encore ce que c'est mais, déjà, Maman s'émerveille.
Elle admire le nouveau chef d’œuvre de son fils.

lundi 15 septembre 2014

À l'école des moldus

On l'a tous rêvé, ce prof de génie qui va changer notre vie.
Qui décèle les talents cachés, encourage les passions, fait naître des vocations.

vendredi 12 septembre 2014

Sur ma vitre, une sauterelle

Elle s'est endormie mardi,
en fin d'après-midi,
très certainement épuisée
d'avoir chanté tout l'été.

lundi 8 septembre 2014

Habla español or sprechen Sie Deutsch?

Je t'explique, il y a plusieurs sortes de collèges:
ceux où tu es déjà content d'apprendre une première langue en 6ème mais pour une deuxième, il faut attendre la 4ème (tu me suis là?),
et il y a les collèges, comme le mien, où tu peux, dès la 6ème, partir à l'assaut de 2 langues vivantes.

mardi 2 septembre 2014

Mode d'emploi (du temps)

Faut dire ce qui est, j'ai survécu.
Je suis officiellement collégien, et toujours en un seul morceau donc on peut clairement dire que l'objectif n°1 a été brillamment atteint.

dimanche 31 août 2014

Bonnie and Clide

Je m'y étais préparé tout l'été. À les revoir ensemble.
Je m'étais imaginé dix fois la scène dans ma tête. Je pensais avoir tout prévu.
Mais bien sûr, rien ne s'est passé comme j'imaginais.

mardi 26 août 2014

The Parisienne

J'ai eu du mal à le croire, quand je l'ai lu.
«Le Parisien assigne The Parisienne pour contrefaçon.»

lundi 18 août 2014

Le concours des doigts de pied : and the winner is...

Après un tirage au sort émouvant au possible (la petite main de Mael farfouillant dans le bol et tirant systématiquement plusieurs papiers à la fois... On a dû s'y reprendre à 3 fois, tout de même!),
voilà donc l'heureuse élue qui a gagné, avec une photo très touchante, que voilà.

samedi 16 août 2014

À tâaaable!

Dans un brouhaha d'escaliers dévalés et de chaises dérangées, on s'est tous installés autour d'un bon dîner.
Nous voilà à nouveau réunis, tous les cinq.

Il y avait de la magie dans cette première soirée. On aurait dit des amoureux qui se retrouvent. D'un côté les enfants, bronzés, de l'autre, les parents, soulagés.

jeudi 14 août 2014

Rat des villes

J'ai laissé derrière moi les paysages chantants du fin fond de la campagne pour le tumulte incessant d'une ville insomniaque.
J'ai troqué mes prairies vallonnées pour des pavés illuminés.

lundi 11 août 2014

Vue du chat

Je craque! Ça fait des semaines qu'il se la coule douce, le Timothée!
Plus d'un mois maintenant qu'il n'a pas touché à son clavier, qu'il enchaîne les grasses matinées, qu'il est toujours fourré avec le drôle de monsieur, là, qui a toujours une pipe sous les moustaches. Et qui pêche du poisson sans jamais m'en donner (le mufle!)...


Ksss, ça ne peut plus durer!
Il faut bien que quelqu'un s'y colle pour te tenir au courant.
Alors, foi d'Hermione, j'ai décidé de prendre les choses en pattes!
Parce qu'il s'en est passé des choses, crois miaou!

Par exemple, le coup des 2 pigeons... Hein ! Il faut bien que quelqu'un te raconte, ça. Ça vaut son pesant de croquettes!

samedi 5 juillet 2014

Épilogue

Quand je suis arrivé chez Papily, j'ai tout de suite reconnu l'odeur familière des aromates. On sentait, dans le fond de l'air confiné, des légers résidus de pipe à tabac.

Papily était dans la cuisine, forcément. Il avait l'air absorbé par le ficelage d'un rôti. Clairement, il ne nous avait pas entendus venir, ça se voyait à son air concentré. 

J'ai voulu lui faire la surprise et profiter de la radio qui commentait à haute voix les résultats foireux du dernier match pour m'approcher de lui et mettre tendrement les bras autour de ses épaules.
Mais au moment de passer sous la voûte, en haut de l'escalier, je me suis cogné la tête sur le haut du cadre arrondi.
Papily a sursauté. Il s'est retourné vers moi. Je dois dire que j'étais aussi surpris que lui.

Mince!
Peut-être que c'était vrai après tout. Ce que tout le monde me disait.
Que j'avais grandi.

Bah ça alors...














Previously dans Moi Timothée,

dans Le mercredi, on culture les petits,

et dans Quelques grammes de musique,

Rendez-vous sur Hellocoton !

mercredi 25 juin 2014

Le Mercredi, on culture les petits - Prisca Le Tandé

C'est le dernier numéro de la saison!
Alors pour marquer le coup, j'ai décidé de te gâter un peu.
Non, non, ne dis rien, ça me fait plaisir.

Aujourd'hui, j'ai une petite surprise pour toi. Nous avons une invitée de choix!

lundi 23 juin 2014

Pour un arbre

  • Nom d'une pipe en terre! Regarde moi ça, saperlipopette!
Quand elles déclenchent ce genre de jurons sous la moustache frémissante de Papily, 
je me dis que les mauvaises herbes, c'est plutôt chouette en fait.
(oui, même les orties dans lesquelles on pousse si souvent Mamie!)

lundi 16 juin 2014

Décapités

Vous avez bien raison, Monsieur le Maire.
Mais QUI voudraient des fleurs le long du trottoir? Et des coquelicots, à fortiori!
Ces longues tiges délicates, ce rouge éclatant, cette façon de nous émouvoir, en se mouvant dans le vent...
Pouah! C'est dégoûtant!

vendredi 6 juin 2014

Enquête au primaire - Partie 4 (suite et fin)

Previously dans Moi Timothée,
____________________________

Tout est allé très vite.
Le lendemain, à l'heure du dej, j'ai réussi à coincer Elsa. Avant de la rejoindre, j'ai remarqué une fois de plus qu'elle jetait des petits regards furtifs autour d'elle.
Je n'avais pas trop le temps alors je suis allé droit au but.

jeudi 5 juin 2014

Enquête au primaire - Partie 3

Previously dans Moi Timothée...
______________________________

Bien sûr, les choses se sont avérées plus compliquées que prévu.

mercredi 4 juin 2014

Enquête au primaire - Partie 2

Previously dans Moi Timothée...
____________________________________________

 
Bon, je t'avoue, je ne savais pas trop par où commencer. Mais très vite, je me suis rappelé que retourner sur ses pas est la clé de toute bonne enquête qui se respecte.

mardi 3 juin 2014

Enquête au primaire - Partie 1

On sortait du bus, mon sac me collait le dos.
On rentrait tous de la visite d'une usine de fabrication de meubles. Totalement flippant, ce truc! J'ai cru que j'allais m'évanouir en voyant les lames de découpe.

Alors que je descendais avec soulagement les quelques marches qui me séparaient de la terre ferme, je me disais que c'était trop cool. Il était encore tôt, on n'avait plus cours. J'avais peut-être une chance de (re)terminer mon Rayman Legends avant que Papa et Maman ne rentrent pour dîner.

Mais je n'ai pas eu le temps de poser le 2ème pied par terre que j'ai senti quelqu'un me toucher le coude.

vendredi 30 mai 2014

En boucle

LUNDI
Alors, si on fait le point. Hector kiffe Camille. Camille, bah... 
Camille, c'est Camille, quoi! Elle est parfaite, dans son monde. Elle vit de musique et de révolution.

Et moi?
Moi, je..
Moi, je rien du tout, ouais!
Moi, je suis mal barré, voilà ce que je suis, moi.

lundi 26 mai 2014

Déclic

Rien n'était normal.
Mme Hermange était en retard, on attendait tous dans le couloir.
Hector, surtout, ne disait rien. C'était louche.
Il regardait ses baskets, le visage fermé.
J'essaye de le dérider. Je lui demande: «Quelqu'un est mort? Jagger? Mc Cartney?»
Il esquisse à peine un sourire.
Mince! C'est grave...

vendredi 23 mai 2014

My Liebster is rich

La lovely Aiko Katon dont tu connais sûrement le chouette blog, en bulles et BD, m'a sauvagement tagué pour les Liebster Awards.
Passé le premier moment de stupeur indignée,
me voilà donc en charge d'une périlleuse mission, prolonger la chaîne pour rester éligible.

Bon, ok, je vois bien dans ton regard égaré que tu es un peu paumé. Viens là que je t'explique.

Le Liebster Award (de l'allemand "préféré", "favori") est accordé à des bloggeurs ayant relativement peu d’audience (c'est moi) et que l’on veut faire découvrir au plus grand nombre (c'est toi, ça).
Le principe est simple:

jeudi 22 mai 2014

La goutte de trop

Tu vois cette sensation quand il pleut à torrents et que tu dois sortir malgré tout? 
(comme hier... hum!)
Tu te prépares, tu t'harnaches. La capuche, la fermeture éclair, zip!
Puis tu braves l'averse, tu entends les gouttes tout autour de toi, sur toi mais tu ne les sens pas. Pas encore. Elle glissent sur ton parapluie, ton ciré et tu ne trouves pas ça désagréable d'être si bien protégé dans un extérieur détrempé.

Mais d'un coup, la bourrasque de trop a raison de ton manteau.

lundi 19 mai 2014

Bonne fête, la famille!

Mme Hermange a posé ses clés et une grande pile de papiers. Elle a remonté ses manches comme elle le fait toujours. À croire qu'elle va éplucher des patates ou déménager un copain!

«Alors bientôt, comme vous le savez, c'est la Fête des Mères. Quelques semaines plus tard, ça sera la Fête des Pères. Vous avez passé l'âge des collages. Alors, je voudrais simplement savoir ce que ces 2 fêtes vous évoquent. En fait, je voudrais qu'on parle un peu de la famille, en général. Dîtes moi un peu à quoi ça vous fait penser.»

Plusieurs d'entre nous se sont regardés. J'en ai vu un ou deux qui levaient les yeux au ciel.

jeudi 15 mai 2014

lundi 12 mai 2014

Transporté

Combien de fois j'ai attendu Maman, qui était bloquée dans un train, arrêtée dans une gare?
Combien de fois j'ai transpiré, compressé dans un bus, un tramway?
Combien de fois avec Papa, on s'est retrouvés coincés?
Dans des embouteillages qui n'en finissaient plus de faire du tapage?

Pourtant, quand je vois le paysage défiler, les lumières de la ville, le soleil dans les arbres, la pluie sur la vitre, les visages qui passent, les foyers allumés, les intérieurs dévoilés,
je suis toujours émerveillé.
Je trouve qu'il y a quelque chose de magique à se déplacer. À avancer tous ensemble d'un même élan.
Parfois dans la même direction, et parfois non.

Et je me dis que, depuis tout-petit,
il a déjà commencé.
Le road-movie de ma vie.

Comment je suis trop fier d’être à l'avant, maintenant !












Previously dans Moi Timothée,

dans Le mercredi, on culture les petits,

et dans Quelques grammes de musique,


Rendez-vous sur Hellocoton !

samedi 10 mai 2014

#1jour1idée

Aujourd'hui, je laisse mon clavier à ma maman. Et oui, c'est inédit! 
En même temps, c'est normal, elle était la seule à pouvoir répondre correctement à la gentille invitation de Claire de La Vie des Triplés.

lundi 5 mai 2014

Au champ d'honneur

Mael et ses chevaliers... Deux croisés.
Avec lui, ils en ont vu du pays!
Il les as vraiment emmenés partout. À table, au parc, dans le bain, jusque dans son lit, la nuit.

Mais attention, à la guerre, comme à la guerre!
À force de les trimbaler, le premier s'est cassé le poignet. Quant au deuxième, on lui a fauché son épée (la main encore accrochée...). 
Les voilà donc manchots tous les deux.

mercredi 30 avril 2014

Le mercredi, on culture les petits - Mais... comment naissent les parents ?

Mais... comment naissent les parents? sera à la famille, ce que Le Parcours de Paolo est déjà à la naissance.
Pas besoin d'en faire des tartines, ce livre est tout simplement génial. Obligé, il va devenir un classique du genre!
Pourquoi? Tout simplement parce que l'idée de départ est révolutionnaire.

lundi 28 avril 2014

Bras de fer

L'empêcher de saccager ma cité de playmobils,
ou de piquer toute la mousse du bain.
Faire qu'il rebouche MES stylos Stabilo...
Avec Mael, le bras de fer ne s'arrête jamais.
La force, la volonté qu'il peut y avoir dans ce tout petit corps me dépasse.

jeudi 24 avril 2014

Cochonailleur

J'ai toujours aimé voir les gens marcher de dos.
J'observe leur allure, leur démarche, ça m'amuse. C'est qu'on peut en deviner des choses quand les personnes s'éloignent de vous!

Ce monsieur quand je l'ai vu, il m'a tout de suite attendri.
Visiblement fatigué, il devait rentrer chez lui.

samedi 19 avril 2014

Perlimpinpin

Tout tremblant et fragile, presque timide, il se planquait derrière les jonquilles. 
Les pissenlits lui avaient fait comme un petit lit. Il était tendrement bordé, les oreilles sagement dressées.
On aurait presque eu pitié.

samedi 12 avril 2014

Cochise

Les premiers bulbes, les hirondelles, les petites fleurs dans les arbres... Oublie tout ça! Le printemps, c'est surtout le retour des vide-greniers et brocantes en tout genre. Chaque année, il y en a une dans ma rue.
On y trouve de tout, vraiment de tout.

jeudi 10 avril 2014

À tire d'ailes

C'est marrant les choses qu'on fait tellement souvent qu'on finit par les faire sans même réfléchir.
Ce jour là, avec Maman, on rentrait d'une expédition d'urgence. Il fallait remplir un peu le frigo qui, décidément, criait famine.
Hop, hop, les courses dans la cuisine.
Toc, Hermione au balcon avec sa mine de Chapeauté. Je la fais rentrer.

Passés quelques instants d'habitudes et de gestes automatiques, d'un coup avec Maman, on a compris.
Quelque chose n'était pas normal.

lundi 7 avril 2014

L'invité

Des semaines qu'on l'attend, impatients.
Pour lui, on a fait les carreaux, dépoussiéré le salon, rangé la maison.
On est allés au marché.

mercredi 26 mars 2014

À la croisée des bulles

Ma vie est faite de bulles de savon.
L'école, les potes, la famille, la maison...
Elles s'entrechoquent doucement, sans se mélanger complètement.
Quand le hasard s'en mêle et souffle sur le tout, tu imagines bien que ça ne me plaît pas du tout.

mardi 11 mars 2014

Longue vie à Freddy !

Ça faisait 3 ans qu'il agonisait chez nous.
Maintenu en vie à grand renfort d'engrais, de lampe de bronzage et de rempotage.
Le bonsaï de Violette...

jeudi 6 mars 2014

Le plaisir de construire

Papa m'avait fait promettre de ne pas y aller sans lui.
Alors j'ai attendu. TOUTES les vacances...
Putois, c'était dur ! Surtout avec Hector et Saad qui m'en parlaient tous les jours.
Mais ça y est, je l'ai vu. Et je peux te dire que je n'ai pas été déçu !

mercredi 5 mars 2014

Le mercredi, on culture les petits - Les Carnets de Cerise

Ça faisait longtemps !
Cette semaine, je te préviens tout de suite, je ne joue pas la carte de la grande découverte. Mais ça m'est égal, je trouve ce titre tellement bien et je l'aime tellement depuis le début que ça me fait vraiment plaisir de t'en parler ici.
Les Carnets de Cerise de Joris Chamblain et Aurélie Neyret.

lundi 3 mars 2014

Le téléphone rouge

Chaque fois que je le vois, c'est plus fort que moi.
Il me fait tellement envie ! Ça me démange presque...
L'envie de le saisir. Le besoin de savoir.
À quoi est-il relié ? À qui est-il connecté ?
Et si je le décrochais ? Si quelqu'un me répondait !

Je m'imagine espion, dans une autre dimension. Le temps d'une mission.
Le monde ne tient plus qu'à un fil... téléphonique.
Et c'est moi qui ai le combiné, moi qui détiens la combinaison.
Mais où est donc mon contact ? Aux abonnés absents, visiblement !

Avoue que c'est intrigant, non ?

Soudain, un bruit. Peu à peu, ma rêverie se finit.
Je décroche, perds le fil. Me revoilà dans le couloir.

Il est là, toujours à la même place.
Le dos au mur, il me nargue, me fait face.
Promis, un jour, je saurais ce qu'il cache.
Ce sacré téléphone.
Le téléphone rouge.

Previously dans Moi Timothée,

Et dans Quelques grammes de musique,

Rendez-vous sur Hellocoton !

jeudi 27 février 2014

La dispute

Un matin comme tant d'autres.
Maman est levée depuis longtemps. Elle s'affaire un peu partout dans la maison.
Avec Papa et Mael, on prend tranquillement notre petit déjeuner. Violette, elle, termine de se préparer.
Tout est calme. On entend doucement Hermione qui ronronne sur le canapé.

Soudain, la voix de Maman. Un peu forte. Comme d'habitude, elle parle d'une pièce à l'autre.

dimanche 23 février 2014

Le monopole de la déprime

Je ne sais pas pour toi, mais chez nous, les vacances, c'est le moment où on fait le plein de jeux de société.
Et bien, après une petite semaine au chaud, à lancer des dés, tirer des cartes et déplacer des pions, je te confirme, il n'y a rien qui me déprime plus que de jouer au Monopoly.